> Accueil

Bilan - les Amériques à vélo

Après 20 mois de voyage à vélo et quelques 28 000 kms, notre arrivée à Ushuaia signe la fin de notre aventure américaine. Rien de moins évident que de faire le bilan de tant de découvertes, de joies, de rencontres... Comment répondre aux questions telles que "Quel pays avez-vous le plus aimer ?" Ou bien encore "quel est ton plus beau souvenir ?" Difficile de répondre, impossible de compresser, de mettre dans des boites, de ranger toute cette expérience engrangée, cette générosité reçue, ces moments partagés. Alors comment s’y prendre pour faire le bilan… 

Virgile Charlot Les amériques à vélo Virgile Charlot Les amériques à vélo

On peut être très cartésien :

Bilan Général

  • 28 000 kms dont plus de 60 % de pistes et chemins
  • 600 jours de voyages dont 420 pédalés
  • 66 kms de moyenne par jour pédalé
  • 140 kilos de flocons d’avoine absorbés
  • 15 pays traversés (Canada, USA, Mexique, Guatemala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Panama, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie, Argentine, Chili)
  • 500 bivouacs sous tente (2 tentes utilisées, 4 sacs de couchages)
  • 2 langues parlées : anglais / espagnol
  • 12 kg de matériel par vélo dans les sacoches 
  • 30 cols et + entre 4500 et 5000 mètres d’altitude au Pérou
  • 6 chutes dont 1 accident avec un 4x4
  • 8 jours de navigation (Mer de Cortes et Darién Gap)
  • 15 ours vus (dont une rencontre un peu tendue avec une mère grizzli et ses 2 petits)
  • 1 paire de chaussette mangée par une biche (USA)
  • 2 appareils photos brisés
  • 2 caméras utilisées
  • 1 trépied de caméra perdu à la frontière mexicaine
  • 5 buses de réchaud à essence changées
  • 46° max à La Rioja, Argentine, -20° min au Pérou, à 4500 mètres d'altitude.
 

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Ou bien faire un bilan type brochure de voyage :

Nos 5 destinations phares :

1. Les chemins de la Great Divide Montain Bike Trail aux Etats Unis : Autrement appelée Great Divide ou Continentale Divide, la ligne de partage des eaux américaines constitue la plus longue piste de vélo « off road » du monde. Cartographiée en 1997 pour le plus grand bonheur des cyclotouristes par l’association américaine Adventure Cycling, nous avons suivi la ligne de crête des rocheuses depuis le Canada (Banff National Park) jusqu’à la frontière mexicaine. Oui, les pentes sont parfois raides, les conditions difficiles, avec boue et neige, mais le tracé vaut les efforts exigés. Nous avons pu observer des paysages fabuleux, camper ou bon nous semblait, voir de nombreux animaux, cerfs, orignaux, antilopes, et même quelques grizzlis !

Virgile Charlot Les amériques à vélo

2. La traversée de la Basse Californie : 1500 kms du nord au sud de cette péninsule fabuleuse qui abrite cactus géants, baies et criques paradisiaques, des trésors architecturaux dans les anciennes missions jésuites et aussi des très bons spots pour observer les baleines entre décembre et janvier. 

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Virgile Charlot Les amériques à vélo

3. La Colombie, le dimant vert entre plages caribéenne, fruits en tout genre et champs de caféier escarpés. Les Colombiens, trop contents de voir revenir les étrangers dans leur campagne après les longues années de guerre, nous ont réservé un accueil très chaleureux.  

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Virgile Charlot Les amériques à vélo

4. Les chemins andins de la Great Divide Peruvienne où nos roues ont flirté avec les cimes vertigineuses et les étendues isolées de la cordillère des Andes. Nous sommes restés 3 mois à plus de 4000 mètres d'altitude, dans des décors époustouflants. Le Pérou restera sans doute l'un de nos meilleurs moments d'Amérique. 

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Virgile Charlot Les amériques à vélo

5. La Carretera Austral au Chili,1300 kms qui serpentent dans la plus sauvage des natures, entre fjords et glaciers monstrueux. Elle s’achève dans la minuscule bourgade de Villa O’Higgins, au pied du Campo de Hielo Sur et du célèbre mont FitzRoy.

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Mais cet empilement de chiffres et de lieux ne raconte rien de notre quotidien simple et rudimentaire qui nous comblait chaque jour pendant ces 20 mois de voyage. Se lever avec le soleil, ranger nos affaires, pédaler, déjeuner, faire quelques courses en prévision du bivouac du soir, rouler de nouveau, sentir le vent dans nos mollets, observer un animal, faire un brin de causette avec une personne rencontrée sur la route, trouver un lieu de bivouac à l’approche de la nuit, monter le camp et s’endormir sous les étoiles. Le vrai bilan de notre voyage, c’est l’apprentissage de la lenteur et de l’émerveillement face aux choses simples de la vie et c’est ce qui a fait et continuera de faire notre bonheur au quotidien.

Virgile Charlot Les amériques à vélo

Virgile Charlot Les amériques à vélo