> Accueil

Bilan TDM - Comment sentir que c'est la fin ?

Le touriste achète un aller-retour. Le voyageur, lui, achète l'aller quand il part, et le retour lorsque son voyage touche à sa fin.
Comment sentir que c'est la fin ? Ce n'est pas une fatalité, la fin de notre voyage était synonyme d'un besoin de voir nos proches, besoin d'un retour aux sources... Mais chaque voyageur aura ses propres raisons. Patagaska était un projet reliant la Patagonie à l'Alaska... et comme le dit le proverbe, le bonheur n'est pas la destination, mais le chemin... Un esprit forgé, une vision du monde différente, on ne sort pas indemne d'un tel voyage, peu importe le trajet parcouru... Chacun a pu grandir et se développer grâce à cette soif de découverte. C'est en Equateur, à la ligne médiane de notre axe SUD/NORD, que se termine Patagaska. Ce nom de voyage n'en perd pourtant pas son sens... car il matérialisait une ligne directrice... Une philosophie.
 
Le retour fut d’ailleurs assez drôle, nous ne prenons pas l’avion le plus rapide…
Quito-Madrid était le vol retour le plus économique. Moins cher certes, le seul inconvénient, il ne nous a pas ramenés à la maison !!
Madrid-Chambéry ? Oh, juste quelques heures de stop ! Le prix du taxi à l'aéroport,est tout simplement ... 20 fois plus cher qu'en Bolivie ! Aïe Aïe Aïe, le retour à la réalité commence !! Notre endroit stratégique : La station service. Nous ne changeons pas les habitudes !
 
 
 
Marie s'endort sur les sacs...Loïc tente tant bien que de mal d'appâter les voitures et Denver s'impatiente ! Pas moins de 6 heures avant qu'une voiture nous prenne...Terminés les gros camions, faites place aux petites voitures...On peut dire que le stop en Espagne est bien moins productif qu'en Argentine ou encore au Chili !
 
 
La deuxième étape est plus rapide. Nos amis les routiers sont encore de la partie ! Un camion nous propose, après une très longue négociation, de nous prendre. Petit hic, celui-ci nous dépose à la frontière. Les Espagnols craignent beaucoup plus la police que les Argentins. On se rappellera de la dernière nuit de cette partie de PATAGASKA ! Impossible de chercher des voitures sous la pluie, seule solution : dormir entre 2 distributeurs de chocolats chauds. Quelques heures plus tard, un Français nous amène à la gare de Perpignan. France, nous revoilà !
La journée s'annonça très longue quand nous découvrons le réseau SNCF en grève complète !
En effet, plus de 10h de train pour rentrer sur Chambéry mais avec l'avantage d'un transport gratuit !
Le sac déballé, les quelques affaires sorties... c'est à cet instant précis que l'on se rend compte qu'il suffit de peu pour s'habiller !
Chaque vêtement dans notre sac avait sa place ! Il est inutile de dire que quand on voyage plus de 5 mois, il faut bien choisir sa garde robe ! Merci Schöffel ! Un panel de vêtements techniques tout simplement efficaces pour un voyage de ce type et de cette envergure.
Pour le sac féminin, nous retenons surtout la polaire "Micro Dynamic", sans oublier la Gore-Tex "Alpine L". Portées tous les jours, lavées dans tous les endroits possibles et imaginables, par tout temps, ces vestes sont comme neuves !
 
 
En ce qui concerne les garçons, la chemise Aero est indispensable pour son efficacité anti odeur et ses aéations multiples. Elle est très agréable lorsque les moustiques sont de la partie et qu'il y a 100% d'humidité dans l'air. Mais aussi le pantalon Fergus pour son confort dans toutes les situations !
Sans oublier, bien sûr l'incontournable Soft Shell, à utiliser en "multi-couches", avec la polaire.
 
 
En quelques mots, PATAGASKA se résume à : imprévu,  chance, coïncidence, découverte, bonheur, rencontres...
 
 
Apercevoir le Fitz Roy de cette manière, travailler dans cette estancia perdue non loin de la route 40, rencontrer cette famille de couch-surfeur à Puerto Natales, faire du parapente à "El bolson", s'évader dans la pampa en Patagonie à cheval avec Lily, naviguer sur une des plus belles rivières du monde au Chili, grimper sur quelques sublimes parois d'Argentine,ou encore, apprendre la salsa avec un professionnel en Equateur... Se trouver, comme par enchantement à Oruro, une ville perdue en Bolivie, le week-end du 2ème plus grand carnaval d'Amérique du sud ... !!!! Chance ? Coïncidence ? Hasard ? Nul ne sait ! Chacun donne le sens qu'il souhaite !

"Tout voyage tracé d'avance en recèle un autre caché dans ses limites" Jeanette Winterson

Comme une simple impression que c'est le voyage qui est venu à nous et non l'inverse. Rien ne sert de courir après lui. Chaque moment d'un voyage est précieux et inspire ceux qui vont suivre ... alors laissez-vous emporter par l'ivresse du voyage, de la découverte et des rencontres !!
Rien ne peut vous empêcher de réaliser votre rêve de voyage. Même un chien n'est pas un obstacle, voyez par vous même. Vous avez devant vous le chien qui a marqué son territoire dans le plus d'endroits au monde ! Denver a su donner le sourire à beaucoup de monde et a marqué l'esprit d'un grand nombre de voyageurs et d'autochtones...