> Accueil

BOLIVIE - NARISA aux mille facettes

 

 

Ah la Bolivie !! Me voici dans un pays de diversité. Premier pays où je peux utiliser tous les vêtements de mon sac puisque j’ai rencontré toutes les saisons et climats possibles.

Tout d’abord j’ai commencé par le froid du Salar d’Uyuni et du Sud Lipez. L’enfer blanc comme on l’appelle, c’est l’immensité, un vent à vous glacer de la tête au pied (- 22°C tout de même), mais en même temps un soleil traître qui vous fait rougir le bout du nez, et bien sur du sel, du sel et encore du sel. Seulement autorisée à emporter un petit sac à dos avec toutes mes affaires pour 3 jours, j’ai opté pour le pantalon Narisa qui protège bien du vent et du soleil lorsqu'il tape fort, ne prend pas de place dans le sac, et lorsqu’il faisait trop froid, un legging en dessous faisait l’affaire ! A l’aise dans mon pantalon pour découvrir cette splendeur de la nature à 5000 mètres d’altitude.

A quelques heures de bus seulement, nous arrivons sur l’Alti plano. Le climat change totalement, on laisse place aux canyons, la terre sèche et poussiéreuse. Ici le climat est très aride, ne pas oublier la crème solaire !! Les cactus deviennent nos amis à condition de ne pas leur faire trop de câlins. Une nouvelle fois équipée de mon pantalon Narisa, j’étais parfaitement à l’aise pour une jolie randonnée. Son gros avantage a été de pouvoir le transformer en short dès que je voulais faire profiter mes petites gambettes des rayons de soleil. Efficace, deux bas en un, il été adapté à la situation.

La Bolivie présente encore bien des surprises avec la grande, la belle, la surprenante et mystérieuse forêt amazonienne. C’est toute excitée que je suis arrivée à Rurrenabaque pour embarquer sur une pirogue et descendre le Benni au milieu des caïmans, anacondas, dauphins d’eau douce, oiseaux tellement énormes que j’ai encore du mal à imaginer qu’ils étaient réels, et encore plein d’autres espèces animales qui me rappellent que je suis bien à l’autre bout du monde. C’est avec un look à la « Indiana Jones » que j’ai passé ces trois jours dans la Pampa.  Comme le désert de sel, je n’avais le droit d’emporter que le strict minimum, j’ai donc une nouvelle fois opté pour le pantalon détachable Narisa, accompagné de la chemise à manches longues Amali UV. Ainsi mes vêtements répondaient aux critères que nous conseillaient les guides : vêtements longs pour affronter les féroces moustiques que présente cette zone, une des plus infectée au monde, légers car il fait vraiment très chaud et qui sèchent rapidement (non pas qu’on se baigne forcément avec, mais surtout parce qu’on transpire beaucoup). Des couleurs naturelles pour me fondre dans le paysage, grandes chaussettes et pantalon resserré à la cheville pour ne faire entrer aucune bébêtes, je me suis découverte une âme d’aventurière dans cette Amazonie, et j’ai vraiment aimé ça !

 

Un pays donc avec une grande diversité, plusieurs facettes, toutes aussi fascinantes les unes que les autres. Un pantalon qui a parfaitement répondu à mes attentes et qui m’a accompagnée dans bien des situations avec succès.

Je le porte d’ailleurs actuellement, en écrivant cet article dans un bus pour sortir de l’Amazonie, et je peux voir (avec les traces de gadoue lorsque je cherchais l’anaconda dans les broussailles ou la poussière après un long trajet en Jeep) que malgré ces supers souvenirs laissés sur mon pantalon, il serait peut être temps de le laver !

Nos vêtements testés :

Femme : Pantalon NARISA