> Accueil

BOLIVIE - Préparez-vous aux extrêmes

De la Bolivie, on a tant et plus à raconter.  Reprenons juste au début : nous sommes partis d'Arica, au Chili et au niveau de la mer, pour rejoindre 10 heures plus tard et 3000 mètres plus haut La Paz, capitale dans les coeurs (et non sur le papier : c'est Sucre) du pays. La semaine que l'on n'avait passée à mi-hauteur, dans le désert d'Atacama, nous a épargné tous déboires avec l'altitude. Et c'est tant mieux, tout le monde ne peut pas en dire autant. 
De La Paz, nous avons alors rayonné pour organiser notre petit tour bolivien : vers la Isla del Sol, sur le lac Titicaca, vers le Salar de Uyuni et les paysages lunaires du Sud Lipez, puis vers la très haute Potosi, où nous attendait le festival des Chutillos.
 
Il y avait de quoi faire, dans un pays qui met à l'épreuve le corps et l'esprit.
 

 

Le lac Titicaca, donc, a répondu à tous les merveilleux clichés que l'on s'en faisait. Bleu comme jamais, pur, calme, et avec vue sur les sommets enneigés.  De Copacabana, ville-transfert, nous prenons le bateau pour l'Isla del Sol, en effet ensoleillée. Pour à peu près rien (3 euros le bateau et autant pour la nuit sur place), nous logeons chez l'habitant avec vue sur le lac au soleil couchant. La rando du lendemain ne pouvait connaître meilleur tremplin. Un trek sur l'île propose ainsi d'en faire le tour ou d'en rejoindre les deux bouts, du nord au sud. On ne fera ni l'un ni l'autre par paresse et/ou curiosité. Mais qu'il était bon de traîner en route...

De toute façon, à 3000 mètres, on a rapidement le souffle court. Inutile de forcer.

 

 

A Uyuni, c'est une autre affaire. Location de 4x4, analyse des circuits, préparation au froid... Comme le Salar est connu de tous, on n'en remettra pas une couche. Sur le côté pratique, néanmoins, sachez que les températures peuvent descendre bas, voire très bas (on parle de -20) la nuit dans la région. Si vous poussez dans le parc national du Sud-Lipez, suite logique dUyuni, vous cumulez l'altitude au froid. On s'approche dangereusement des 6000 mètres, dans le coin. Pensez aux doudounes, pantalons doublés, sacs de couchage, bonnets et consorts... Et, encore une fois, attention au mal des hauteurs.
 

La Bolivie soumet en effet les voyageurs à rude épreuve. En trois semaines sur place, nous avons connu des températures allant de +20 (Isla del Sol) à - 10 à Uyuni. La neige et les vents givrés (voir la vidéo) ont fait partie du parcours. La frontière avec le Chili a même été fermée sur la période. Toute la gamme des vêtements Schöffel a été sollicitée, à un moment ou un autre...
 

Bref, c'est rafraîchis que nous avons atteint Sucre et Potosi. La capitale administrative du pays est une jolie ville, aux allures bien plus occidentales que La Paz. Potosi, en revanche, respire la Bolivie comme jamais. Perchée à 3800 et au pied d'une montagne sacrée, Potosi a vécu et vit encore des mines d'argent qui ont fait son succès. Ce jour-là, cependant, ce n'est pas le métal qui faisait de la ville un lieu de passage. Potosi accueillait en effet les festival des Chutillos. Tous les danseurs de la région s'étaient donné rendez-vous pour rejoindre le cortège. La Bolivie pouvait se terminer en fanfares...
 

Nos vêtements testés :

Homme : Polaire HYBRID SHIRT M - Pantalon HIKE PANTS
Femme : Polaire LEONA - Pantalon LUISA