> Accueil

CANADA - un peu de Gaspésie

Nous avons tout d’abord découvert la petite ville de Percé et son fameux rocher percé.

Il est l’une des arches naturelles les plus grandes au monde se trouvant dans l’eau. Mais son volume s’amenuise car l’érosion lui fait perdre plusieurs tonnes de pierre chaque année (jusqu’à 300).

De là nous avons pu profiter de l’Ile Bonaventure, parc national canadien abritant l’une des plus grandes colonies de Fous de Bassant au monde.  Quelques phoques y élisent temporairement domicile également. La nourriture y est abondante. Autour de Percé, nos randonnées nous ont emmenés au travers de paysages aussi différents les uns que les autres….. entre la montagne et cette « grande crevasse » qui découpe son sommet.

 

Tout comme le mont saint Anne trouve une extrêmité dans la grande crevasse, la mer trouve une extrêmité dans le barachois : cette grande étendue d'eau saumâtre, qu’un grand banc de sable isole.

La période automnale nous a permis d’observer un véritable spectacle animé par les couleurs des innombrables arbres peuplant les forêts. Du vert au jaune et du jaune au pourpre. A chaque journée son nuancier et à chaque point de vue sa mosaïque.

C’est au travers de cette palette de couleurs que nous avons continué notre route jusqu’au parc Forillon à Gaspé, une nouvelle richesse de la nature toujours entre terre et mer.

Durant cette période de l’année, les baleines et autres cétacés sont de passage dans le fleuve Saint Laurent afin de se nourrir avant de partir vers le grand large. Nous avons eu beaucoup de chance car cette année, ils ont été très nombreux et ne semblaient pas pressés d’en partir !! Notre sortie aux baleines n’en a donc été que plus exceptionnelle. Durant près de 30 minutes, nous avons pu nous réjouir de la présence d’une baleine à bosse en sommeil. Celle-ci se promenait autour et dessous de notre bateau, passant parfois si près de nous que son souffle nous couvrait de bruine d’eau salée.  Heureusement, elle n’était pas seule et nous avons pu voir bien d’autres espèces comme des petits rorquals, des rorquals communs, des dauphins et des marsouins.

En conclusion, la Gaspésie reste un pays sauvage dans lequel les animaux nous observent et nous tolèrent parfois. Et quel plaisir de pouvoir les observer dans leur milieu naturel sans grillage, enclos ou vitres. A chaque journée sa découverte d’un pays reposant, apaisant et qui appartient plus à la faune et la flore qu’à l’Homme.

Nos vêtements testés :

Homme : Pantalon FERGUS - Soft Shell WINDCHILL HOODY M - Polo JAAFAR - Chapeau VENTILATION HAT
Femme : Pantalon CELESTE - Soft Shell WINDCHILL HOODY L - T-shirt AMELIE