> Accueil

COSTA RICA - Un tour vitaminé

Pignons voyageurs aux Amériques : voyage à vélo effectué par Marion Martineau et Virgile Charlot - épisode 5

Nous sommes entrés au Costa Rica par la petite porte, une région dont on ne parle pas beaucoup aux touristes, la province d´Alajuela. Au lieu des plages paradisiaques et des volcans abruptes, nous avons sillonné avec nos vélos les états agricoles du Costa Rica, ceux qui approvisionnent en ananas, oranges, citrons et bananes les supermarchés climatisés du monde entier. Grâce à l'aventure qui nous faisait traverser à grands coups de pédale ces immenses zones de production, nous n'avons pas eu à passer en caisse pour faire le plein de vitamines C : nous nous sommes approvisionnés directement à la source, dans les champs ! Petit tour du Costa Rica fruitier.

Arrivés à Los Chiles, le changement avec le Nicaragua est frappant. L'agriculture est très organisée, mécanisée, planifiée, industrielle donc. Nous arrivons pendant la récolte des ananas et bien que travaillant sous un soleil de plomb, les ouvriers maintiennent une cadence infernale. Les plus petits ananas sont écartés sans pitié et laissés à l'abandon. Nos estomacs n'ayant cure du calibrage exigé par les marchés européens, nous nous délectons de leur chair sucrée dans les fossés.

Un peu plus loin, ce sont les champs d'oranges qui apparaissent à l'horizon. Nous guettons la sortie des camions. Pleins à craquer, nous n'avons qu'à nous baisser dans les virages (que les conducteurs empressés ont pris un peu trop serrés) pour ramasser le butin éparpillé et faire le plein de vitamines.

Nous plongeons à présent dans la moiteur verdoyante de la province de Limón, qui baigne au bord des Caraïbes. Ici la banane règne en souveraine. Fumigé par avion, tiré par des convoyeurs mécaniques, baigné, ce produit monde est ensuite engouffré vert dans des conteneurs réfrigérés vers le port de Limón d'où il sera envoyé vers de lointaines contrées : Etats-Unis, Europe, Japon, partout où toute l'année, hiver comme été, on mange de la banane. A l'arrivée, dans les gondoles, le fruit se sera paré d'une belle couleur jaune. Comment pareille magie s'est-elle opérée ? A vous de deviner...

Nous terminons par la côte Caraïbe : vagues, surfeurs et sable fin. Cocotiers aussi, auxquels nous nous sommes d'ailleurs attaqués, munis de notre couteau de voyage. C'est avec leur eau reconstituante, riche en électrolytes et leur chair blanche pleine de bonne graisse, que nous achevons notre cure de fruits au Costa Rica. Marion Martineau

 

Nos vêtements testés :

Femme : Débardeur CESTA - Bermuda FLOWER -
Homme : T-shirt ACTIVE SHIRT M - Short ALBURY - Casquette BACAN