> Accueil

DJIBOUTI - Au port de pêche

Au port de pêche de Djibouti…


 
Le port de pêche de Djibouti est un lieu où j’aime flâner, un lieu où il se passe toujours quelque chose. Le matin, les pêcheurs ramènent le fruit de leur nuit de travail, le port s’anime. Les poissons passent de mains en mains. Certains sont vendus directement, d’autres passent par des intermédiaires… ce qui permet de temps à autres de voir une brouette débordante de poissons partir en direction de la ville. Les négociations sont toujours animées.

Une fois le marché conclu, les poissons partent à la découpe. Nous sommes bien loin des conditions d’hygiène que l’on peut trouver en France, un carton posé par terre, un bon vieux couteau, tous les oiseaux autour prêts à chaparder à la moindre inattention.


 
On trouve de nombreuses espèces de poissons (mérous, barracudas, carangues, thons, etc). C’est toujours intéressant pour un plongeur de pouvoir observer des espèces que l’on ne croise jamais sous l’eau à Djibouti comme les espadons ou les requins-marteau. Depuis quelques temps, le shark finning se développe. On voit donc de plus en plus de requins mutilés et d’ailerons bien gardés. Les eaux de Djibouti avaient la réputation d’être très chargées en requins… On en voit de moins en moins sous l’eau et malgré cela, les pêcheurs ne réduiront pas leur activité.


La chaleur monte vite, le soleil est haut. Des enfants escaladent une vieille épave pour pêcher. D’autres se baignent à l’intérieur du port.
Un des moments phares est l’arrivée du khat. Le khat est une plante aux vertus multiples dont la consommation est ici traditionnelle (et illégale en France). Le khat est cultivé en Ethiopie et arrive chaque jour à Djibouti. Lorsque le chargement arrive au port, il est réparti sur des barques qui partent sur le champ de l’autre côté du Golfe vers Tadjourah et Obock. Une organisation bien rodée qui fonctionne à merveille. Pour khater ou brouter, on mâche les feuilles les plus tendres puis on stocke le tout dans sa joue… Certains brouteurs ont la joue très enflée et un peu de vert au coin de la bouche.


L’après-midi, l’ambiance est souvent calme. Nombreux sont ceux qui dorment à l’ombre des bateaux posés sur des remorques, là où la chaleur se fait un peu moins sentir.
Le soir, la jolie lumière du soleil couchant accompagne le départ des pêcheurs pour leur nuit de labeur.
Ce port de pêche est un endroit qui mérite que l’on s’y attarde, on y rencontre des personnalités étonnantes, on y voit de belles choses et on assiste toujours à des scènes passionnantes.