> Accueil

INDE - Varanasi : Raju, le porteur d'eau

Je le voyais passer tous les jours, avec sa cruche et son dhoti blanc. Il descendait les marches, emplissait sa cruche puis remontait. Il disparaissait ensuite dans le dédale de Varanasi.

undefined undefined
 
Ma chambre donnait sur le Gange. Je pouvais voir ces marches qui descendaient de la ville jusqu’au bord du fleuve sacré. Je vaquais à mes occupations, promenades, photos et contemplations... mais chaque jour je m’interrogeais sur ce curieux personnage et ses allers-retours.
La vie d’un ghât est pleine de surprise mais aussi pleine d’habitudes. On voit au fil des jours les mêmes personnes qui viennent aux mêmes heures effectuer les mêmes gestes, les mêmes rituels sacrés. Ce matin-là j’ai fait la connaissance de Munuguru, le brahman attitré de mon ghât préféré. Nous discutions paisiblement à la douce lumière du petit jour. Je l’observais préparer son mélange pour bénir ceux qui viendraient le voir. Il grondait de temps à autres ceux qui osaient utiliser du savon dans ce lieu sacré (Il ne faudrait pas polluer le Gange quand même).
 

undefined undefined

C’est alors qu’il est apparu, Raju, le porteur d’eau, les yeux pleins de malice, le sourire rougi par le bétel qu’il mâche à longueur de journée et qui le fait parler avec une articulation propre aux consommateurs de cette friandise locale.

undefined undefined
 
Je lui explique que je suis ravi de faire sa connaissance. Il est étonné de voir que je connais déjà une partie de son emploi du temps quotidien. Il me propose de me conduire au temple où il emmène l’eau sacrée... mais pas maintenant, il doit d’abord aller chercher des pierres sur l’autre rive et me demande de l’accompagner. Je saute sur l’occasion. Nous embarquons sur le bateau de Sohit et traversons. Raju trouve ses pierres qui seront destinées au temple... je n’ai pas vraiment compris leur usage.
 

undefined undefined
 
A partir de ce jour, tout s’est enchaîné. Sohit m’a emmené chaque jour sur sa barque pour traverser, se balader ou vendre des objets aux touristes embarqués sur d’autres bateaux. Il espère un jour avoir sa barque à lui, pour ne plus avoir à payer de location. Sa vie est dure, son histoire aussi mais il sourit toujours, ne demande jamais rien.  Raju m’a présenté son Guru. Il m’a emmené sur son scooter dans des temples reculés. Munuguru m’a tous les matins invité à partager des moments avec lui, sur ce ghât qui petit à petit est devenu mon endroit préféré de Varanasi.
Et le même rituel continue inlassablement... Raju porte sa cruche au temple.
 
 undefined undefined