> Accueil

INDONESIE - plein les mirettes !

un peu revêche, mais cela vaut la peine de se battre, car ensuite après trois bonnes heures de route sous la pluie, nous étions toujours au sec et je peux vous dire que cela relève de l’exploit ! Et que sans elles, nous aurions été trempés comme des soupes, ce qui est la meilleure façon d’attraper une pneumonie carabinée quand on roule à moto.

Quittons maintenant le Sulawesi et Rantepao pour une autre aventure montagneuse où nous avons pu tester à nouveau nos survestes. Et nos polaires.

Est de l’île de Java. Un petit village montagnard cache deux volcans, l’un éteint, l’autre en activité. Bromo est le nom du volcan qui fume.

Pour la première fois depuis notre départ de Paris en décembre, nous rencontrons des températures inférieures à  20° dans un petit village rustique à 2500 mètres d’altitude, peuplé de paysans, de choux et de jeeps. Ces températures sont énormes quand, comme vous, on sort d’un hiver rugueux sans fin. Mais pour nous, habitués à une moyenne de 30°, cela nous laissa un peu réfrigérés.

Ici le spectacle le plus époustouflant est le lever du soleil sur la vallée. En voici un aperçu:

Mais pour en profiter, il faut se lever à 4 heures du matin. S’armer de bonnes chaussures, d’une lampe torche puissante et marcher une bonne heure dans le noir absolu (car à la nuit s’ajoute la densité opaque du brouillard nocturne). Marcher pour atteindre un point de vue qui surplombe la vallée.

Dehors il fait si froid : nous laisson alors nos habits d’été dans la chambre au profit des polaires LEONA et HYBRID SHIRT et de nos survestes KEAGAN et TRAIL JACKET, parce qu’en plus de faire froid il fait humide, et que les averses sont légions.

Marcher d’un bon pas, sur des chemins de plus en plus abrupts, dans une ambiance venteuse et humide jusqu’au bout de la route. En écopant, de ci et de là, de quelques petites pluies pénétrantes (si on est étourdi et que l’on oublie de mettre la capuche). A notre arrivée au sommet, nous fîmes plusieurs constats :

  • D’abord il fait encore très noir.
  • Ensuite l’action combinée de la polaire LEONA et de la surveste TRAIL JACKET pour Claire et de la polaire HYBRID SHIRT et de la surveste KEAGAN pour Aurel, nous a fait arriver au sommet en ayant chaud, tout en restant secs.
  • Mais maintenant que nous ne faisions plus d’efforts, il fait chaud. Soit ! Les fermetures éclair sous les bras vont pouvoir remplir leur office et nous dispenser un peu de fraîcheur bienvenue !

Maintenant, ne nous reste plus qu’à attendre que notre ami le Soleil pointe le bout de son nez. Ce qu’il fait, timidement au début.

 

Puis gagne, momentanément son combat matinal face aux nuages de brumes qui couvraient la vallée. Et là mes amis, la courte nuit, le froid