> Accueil

** JAPON - Les neiges d'Hokkaido

Retrouvez tous les conseils pratiques pour bien préparer son voyage sur l’île d’Hokkaido en fin d'article.

 

Par le hublot, au soleil levant, apparait la forme parfaite et puissante du Fuji Yama. LA montagne, l’une des plus représentée au monde si ce n’est la plus représentée !
Du haut de ses 3700m, le volcan domine largement tous les autres sommets de Honshu.
Mais là n’est pas notre objectif et Tokyo est juste une escale dans notre périple pour rejoindre la grande île du nord – Hokkaido.
Dès notre atterrissage à Sapporo, le décor est planté. Malgré ses 2 millions d’habitants, la ville vit sous le signe des hivers les plus rigoureux. Dix centimètres de glace vive sur les trottoirs …et partout au coin des rues et dans les moindres espaces possibles, des tas de neige impressionnants.
Bienvenue à Hokkaido, l’île du nord, l’île sauvage ….et ses hivers intenses !
Ici, on parle de trente mètres de neige cumulée durant l’hiver. Autant dire, au menu, neige tous les jours ou presque…ponctuée de tempêtes d’une violence inouïe.
Mais qu’est-ce qu'on est venu faire dans cet enfer blanc ?Eh bien justement, découvrir et goûter cette fameuse neige japonaise – la plus légère du monde parait-il.

Notre première destination sera Niseko, au sud ouest de l’île. Proche de la mer – 20 kms environ – le massif Annupuri et le Yotei san sont certainement la région la plus enneigée avec en prime une météo extrêmement changeante. D’entrée, nous sommes mis dans l’ambiance. Tout est blanc…partout et dans tous les sens…Le mot tempête prend soudainement toute sa signification. Les japonais, eux, vaquent à leurs occupations !

Nous traçons dans des forêts de bouleaux, ils sont chargés de neige et l’on se demande comment ils ne rompent pas. A la trace, il faut s’employer parfois à mi-cuisse dans une poudreuse incroyablement légère. Dès que l’on sort de la forêt, on se fait cueillir par le vent, inexorable, d’une violence incroyable.
Alors, on replonge au plus vite à l’abri de la forêt pour se gaver de cette poudreuse si légère.


Sur le volcan Yotei san – surnommé le « petit Fuji » - nous rejouons la même partition…et nous atteindrons le sommet dans la tempête, vous savez du style « on est au sommet parce de tous les côtés, sous les spatules, il n’y a que des descentes ! ». Mais ensuite, quelle descente…Nous enchaînerons pas loin de 1600m. de poudre dans des pentes extraordinaires, régulières puis de magnifiques forêts de bouleaux. Enorme !

Après 2 jours passés sur les pentes du Yotei et autour de Niseko, nous rejoignons le centre de l’île et le parc du Daisetsusan. Notre objectif est le volcan Asahidake, point culminant de l’île à 2290m, et qui plus est, volcan actif avec de nombreuses fumeroles.

La tempête est toujours de la partie, vent – neige semblent ne jamais

Mots Clés