> Accueil

MAYOTTE - Baleines à bosses

Les baleines à bosse, également appelées mégaptères du fait de la taille importante de leurs nageoires pectorales, entament une longue migration dès le début de l’hiver austral.

Elles quittent les eaux froides de l’Antarctique chargées en krill (aire d’alimentation), pour s’ébattre où mettre bas dans les eaux tropicales de l’océan Indien (aire de reproduction). 

L’île de Mayotte, située dans l’archipel des Comores, est bordée d’un lagon vaste et profond, qui figure parmi les plus importants et les plus riches de notre belle planète bleue. Les baleines à bosse y viennent nombreuses, de juillet à novembre, pour donner naissance à leur baleineau dans la quiétude des eaux chaudes du lagon. Elles y resteront plusieurs semaines, le temps nécessaire à leur progéniture de prendre les forces indispensables à la longue traversée vers l’Antarctique.

 

Le lagon de Mayotte est également le témoin des joutes que se livrent les mâles pour obtenir les faveurs des femelles non gravides. Sauts, claquements des nageoires pectorales et de la queue, chants aux rythmes subtils et répétés, les démonstrations de force se font dans un ballet aquatique des plus spectaculaires.

Les baleines attirent de nombreux spectateurs et font naître un commerce saisonnier dans les différentes îles de l’océan Indien.
A Mayotte, les eaux calmes du lagon favorisent leur approche en bateau, et les plus chanceux peuvent avoir l’occasion de se mettre à l’eau pour une rencontre magique avec ces géants des mers.

D’autres optent pour un survol aérien du lagon en ULM, espérant rencontrer des groupes de mâles actifs exhubérants, ou des couples mère-baleineau en repos dans les eaux peu profondes.

Mais le développement récent de cette activité de « whale-watching » n’est pas sans conséquence pour les baleines. Les interactions entre observateurs et cétacés peuvent s’avérer dérangeantes pour ces grands mammifères marins, venus chercher le calme du lagon pour la phase primordiale de développement et d’apprentissage de leur nouveau-né. Des comportements non respectueux des chartes d’observation sont malheureusement constatés, et les approches trop cavalières d’observateurs inconscients, notamment en présence de mères accompagnées de leur baleineau, peuvent s’avérer dangereuses.

La rencontre avec une baleine à bosse est un moment magique. Nager avec une mère accueillante et son baleineau joueur est un doux mélange de joie, de respect, d’excitation et d’humilité. C’est avant tout le sentiment de vivre un rêve d’enfant parmi les plus chers…