> Accueil

NORVEGE - découverte des Alpes de Lyngen

 
Comment prolonger la saison de ski et trouver de la neige fraiche en avril ?

 

La solution est simple, il suffit de se diriger au-dessus du cercle polaire, afin d'y découvrir un paysage inconnu : les fjords de Norvège.
 
 
Direction Tromsø, afin d'y trouver nos 2 voiliers, loués pour l'occasion. Nous sommes 10 en tout, un voilier de 8 mètres naviguera avec 5 d'entre nous et un skipper local et l' autre voilier 6 mètres naviguera avec 4 d'entre nous dont un skipper-skieur de notre équipe.
Nous partons pour 8 jours de navigation au travers de températures allant, sans le vent, de -10°C à 5°C. Avec le vent, la température ressentie est plus froide !
Inutile de s'équiper pour les grands froids polaires, c'est le printemps en France, mais là-bas, à cette époque, les nuits sont de plus en plus courtes et la température de plus en plus clémente.
Vous verrez sans doute, si vous êtes chanceux, une timide aurore boréale, mais ce n'est pas la meilleure époque pour cela (c'est plus sûr plus tôt dans la saison en février, mais le -30°C va de paire !)
 
 
Ce périple nous a permis de découvrir 7 sommets, tous aussi magiques, qui se comptent parmi les plus beaux des Alpes de Lyngen.
Les Alpes de Lyngen (en norvégien Lyngsalpan ou Lyngsfjellan) appartiennent à un massif des Alpes scandinaves situé dans le comté de Troms, à l'est de Tromsø, dans le nord de la Norvège. Elles sont situées en grande partie sur la péninsule de Lyngen, bordée à l'ouest par l'Ullsfjorden et à l'est par le fjord de Lyngen. La péninsule elle-même est partiellement coupée par le fjord Kjosen, qui rejoint ensuite l'Ullsfjorden. Le massif possède un caractère alpin très prononcé et culmine au Jiehkkevárri (1 833 m) qui est aussi le plus haut sommet du comté de Troms. Mais notre moyenne quotidienne était de 1200 mètres d'altitude par rapport aux différentes approches, et surtout à la navigation quotidienne pour changer de port ou de mouillage.
Avoir les fjords comme décor, en permanence, nous donne une sensation de liberté qui nous était encore inconnue avant d'y goûter, une sensation de découverte, car nous étions seuls... en bas dans les villages très nombreux (et oui !), personne ne sortait... la saison froide a fait déserter les habitants, qui, nous supposons, sont présents la moitié de l'année ! 30 centimètres de poudreuse fraiche tombait toutes les nuits. Ce qui, comme vous vous en doutez, nous a comblé !!
 
 
Quoiqu'il en soit, je me suis équipé d'une doudoune Primaloft MANSIRI, d'un softshell WINDCHILL HOODY M et d'une gore-tex GARRY ainsi qu'une première