> Accueil

PEROU - Le trail des Incas

Le trail des Incas (Qhapaq Ñan en Quechua)

 

Au 16 ème siècle, règne sur l’empire Inca, l’empereur Pachacutec. Conquérant sans limite, Pachacutec  étend chaque jour un peu plus son empire depuis Cusco capitale alors du Pérou. Son empire s’étirant désormais depuis le sud de l’Equateur  jusqu’ en Bolivie, à l’Est et au sud du Chili. La taille de cet empire est alors démesurée pour l’époque et les moyens de communication et de contrôle limités. Pachacutec va se montrer révolutionnaire dans ce domaine et ordonner la création de chemins et de routes l’empire à chaque village. C’est alors  un réseau de plus de 6000 km de trails qui va être alors aménagé à travers les Andes, jusqu’ aux frontières de l’empire ou œuvrent  les troupes militaires  pour protéger l’empire et en assurer son expansion.

L’Inca trail, bien plus qu’un simple axe routier, va devenir pour Pachacutec un moyen de communiquer avec ses soldats, avec son peuple et ainsi garder un contrôle absolu sur son œuvre depuis son siège. En installant des auberges et des postes de relais tous les 5 à 10 km sur ce trail et en créant une école de messagers,  Pachacutec va pouvoir faire parvenir des messages à une vitesse jamais égalée à l’époque.

Le fonctionnement de ce réseau  est assez simple et d’une efficacité redoutable. Les messagers, formés à courir essentiellement, parcourent chacun leur tour, le trail Inca d’une auberge à l’autre où les attend un autre messager et leur  transmettre le message jusqu’à  ce qu’il arrive à son destinataire. Ils pouvaient alors courir durant 5 à 10 km à une vitesse de 15 km/h à travers les montagnes et les vallées. Un message pouvait alors mettre moins de 7 jours pour aller de Cusco à l’extrémité de l’empire, à  plus de 2000 km de là. La rapidité de l’envoi du message empêchait alors toute interception possible par un quelconque ennemi.

Ce trail se montrera légendairement utile en  sauvant également l’empereur et en empêchant la découverte du  Machu Picchu lors de la conquête des espagnols, emmenée par Pizarro. En effet, grâce aux postes armés  qui gardent les frontières de l’Equateur  trail, l’empereur  fut informé de l’arrivée des conquistadors  plus  de 4 jours avant que ceux-ci n’arrivent à Cusco, sans même se douter que l’empire était informé de leur présence sur le territoire.

Les incas vont donc élaborer une stratégie qui permettra d’éviter aux espagnols de piller la vallée sacrée et de mettre la main sur le Machu Picchu. En laissant les espagnols entrer dans la vallée sacrée, les incas ont simulé une fuite vers ce qui devait être leur refuge : le temple du Machu Picchu, emportant avec eux le trésor de l’empire : L’Eldorado. Un groupe d’incas missionné pour l’occasion, suivit le trail Inca dans la direction opposée du Machu Picchu et allèrent  jusqu’aux pieds de la forêt amazonienne ou le trail Inca se terminait. Les incas se sont alors engouffrés dans cette jungle amazonienne, que les espagnols ne connaissaient pas et qu’ils pensaient n’être qu’une petite forêt  locale. Les Incas se sont alors dispersés dans la jungle pour brouiller les pistes des espagnols. Ces derniers sont entrés dans la forêt avec des vivres limités et une méconnaissance totale du terrain. Ils se sont aventurés si loin et sans repère que la totalité de l’armée fut décimée,  faute de vivre ou dévorée par les animaux qui habitaient l’Amazonie.  Derrière eux, le trail des Incas  fut  totalement démantelé après leur passage  pour s’assurer  que les espagnols ne puissent remonter jusqu’à Cusco.

Le Machu Picchu fut alors protégé et une partie du mythe de la conquête de l’Eldorado était née. Le plus grand trésor  jamais accumulé évaporé dans une forêt sans fin.

Aujourd’hui, il reste encore dans toute l’Amérique du sud et surtout au Pérou et au Chili, de nombreuses parties du trail des Incas. Ils révèlent encore l’intelligence et la démesure du travail réalisé pour rendre l’empire plus puissant.