> Accueil

PHILIPPINES - Salamat Po, Philippines !

vraiment à l’effigie de leur pays : chamarrés, improbables et très nombreux. Et dans des états qu’un contrôle technique réprouverait. Mais ça on s’en fiche, ça n’existe pas ici. Le jeepney est un enfant non reconnu entre la Jeep US et un bus. Il arrive, vous lui faites signe il s’arrête. Vous tapez sur le toit il s’arrête. Pas un foudre de guerre mais très pratique quand on a un budget limité.

Pour les nantis, qui veulent être posés devant la porte, le Habal-habal (littéralement cochons copulants) : en gros une petite moto greffée à un side-car de forme variée selon la région. Ca ne va pas vite, fait mal aux fesses et coûte en gros 10 Pesos du kilomètre.

Pour les petits trajets et pour vraiment pas cher, la même chose existe sur une base de vélo.

Alors imaginez tous ces véhicules se frayer leur route dans la circulation dense des Philippines…

Et encore, nous ne vous avons parlé que des transports terrestres ! N’oublions pas que les Philippines, c’est plus de 7000 îles ! Alors imaginez la quantité diverse et variée de bateaux, barques, fast boats que vous pouvez trouver dans chaque port ! Ajoutez à cela un aéroport sur chaque île légèrement touristique et vous pourrez aller où vous voulez dans ce pays… Si vous en avez les moyens, bien entendu. Car oui, tout est nettement moins cher qu’en Europe, mais ils ne vont pas non plus vous offrir des billets d’avions avec un sourire. Pour un court séjour et pour bien visiter les Philippines moyennant un visa touristique gratuit (3 semaines), il vous faudra prendre l’avion. Dans ce cas-là, comptez facilement 50€ de transport par semaine en plus de votre budget hebdomadaire.

Quoi ?! 50 euros mais c’est donné ! Oui, quand vous ne vivez pas avec 30€ par jour pendant un an, tout va bien, bande de nantis !

Mais avec ce budget, vous pouvez vivre, voyager (pas trop souvent), prendre des photos de carte postale presque sans le faire exprès, découvrir la gentillesse des Philippins, en prendre plein la vue, vous émerveiller de tout… pensez juste à éviter les coins à touristes. L’accueil est meilleur ailleurs, chez les vrais gens, ceux qui vous parlent, et s’intéressent à autre chose qu’à vos dollars !

En un mot, sautez dans l’avion, et sortez des sentiers battus !

A très vite…

Claire et Aurel, qui ont (merci!) la belle vie.

BONUS:

Bon il est évident que nous n'avons pas eu le temps de tout voir, ni de tout vous raconter.

Mais voici quelques petits trucs qui ne cassent pas des briques à un canard (oui ce n'est pas comme ça qu'on dit, mais cela nous fait rire, Sir!), mais vous aiderons si vous comptez partir faire un tour au pays de 7107 îles.

- D'abord la monnaie local est le Peso (ou Piso) et il en faut environ 50 pour faire un €uro, ce qui est bien pratique pour faire des conversions.

- Pour vous nourrir, rien de plus facile, les rues abondent de petites gargottes locales, où vous pourrez manger sur place (en général sur une chaise en plastique en bord de rue) ou à emporter. Privilégiez ces échoppes, qui sont prisées par le Philippins, cela à deux interêts majeurs: c'est de 2 à 10 fois moins cher que dans les boutiques en dur, et vous avez moins de risque de vous attrapper une maladie du touriste, qui rendra votre séjour moins glamour.

- Les Philippins sont gentil, souriants et accueillants; Même si l'anglais est leur seconde langue, peu la maîtrisent bien. Mais cela ne les empêchera pas de vous proposer, bouteille à la main de vous assoir à leur table et de partager un moment d'échange et de curiosité réciproque. En finissant les phrases avec les mains si il le faut. Certes certains viendront vous voir pour des raisons moins sympatiques, mais ceux-ce sont faciles à repérer, ils portent des stocks de fausses Ray-ban, de chapeaux, de colliers ou des Scies circulaires (véridique M'am!)

petite soirée improvisée avec Danni, Theo et une jeune fille des tribus primitives de Mindoro.

- Pour les transports terrestres, en transports public, comptez une vitesse moyenne de 35-40 km/h. Et surtout prenez de la marge si vous avez un bateau ou un avion à prendre.. Les moyens de transport sont parfois vétustes, souvent malmenés, et il arrive que vous finissiez sur le bord de la route avec votre Baluchon.

- pour vous loger, ce n'est pas dur, il y a beaucoup de choix. Notre budget logement est de 400 à 600 Pesos la nuit pour une chambre double avec salle de bain. Conseil cependant avant de prendre la chanmbre, regardez bien si il y a des moustiquaires (si vous ne prenez pas la vôtre), et l'état des sanitaires... cela vous évitera des matins qui déchantent.

...et pour finir cette liste - bien sûr non exhaustive - et quitte a nous répeter, allez au Philippines, les touristes à cette saison sont rares (sauf dans les Usines à Touristes comme Boracay, Puerto Galera et d'autres faciles à repérer, on va essayer de vous y emmener) et parlez au gens, profitez c'est pas partout en Asie que cela sera si facile !!

A la revoyure!