> Accueil

Responsabilité sociale et environnementale (2)

Agir maintenant pour demain. En tant qu'entreprise familiale riche d'une histoire de plus de 200 ans, Schöffel est responsable des conditions dans lesquelles ses produits sont fabriqués et de l'origine des matières premières.
C’est pourquoi, depuis de nombreuses années maintenant, Schöffel s’engage dans la mise en œuvre d’une production respectueuse de l’environnement.
 
 
Pour limiter son impact environnemental, Schöffel s’entoure de partenaires compétents, utilise des matières innovantes et écologiques ou adhère à des organisations dont le rôle est la préservation et la protection de la nature.
 

 

Un partenariat stratégique avec bluesign®

 
Pour fabriquer des vêtements performants et techniques (imperméables et respirants, avec une protection anti-UV ou un apprêt anti-boulochage, etc…), l’apport de la chimie reste encore trop souvent incontournable. Que ce soit à partir de matières naturelles (coton ou laine) ou de matières synthétiques issues des polymères, les traitements chimiques sont nécessaires pour garantir les fonctionnalités réclamées par les consommateurs.
 

Le standard bluesign®, lancé en 2000 par la société suisse bluesign® Technologies, vérifie les procédés de fabrication des usines textiles en tenant compte des matières premières et de l’énergie utilisée, ainsi que les rejets dans l’eau et dans l’air.
Grâce à sa BSSL (bluesign® System Substance List) qui répertorie les substances susceptibles de présenter un risque dans la chaine d’approvisionnement et dans les produits finis, bluesign® suggère à ses partenaires de remplacer les produits et processus nocifs par d’autres moins dommageables (parmi environ 5500 produits chimiques et 78 partenaires de l’industrie chimique labellisés).
 
Pour pouvoir apposer le label bluesign® sur un vêtement, 90% des tissus (extérieur, ouate ou doublure) et 30% des composants (fils, fermeture, boutons, étiquettes, etc…) doivent être certifiés en conséquence.
 
En devenant partenaire du système, Schöffel s’engage à respecter les critères exigeants et stricts qui permettent d’exclure - dès le début de la chaine de production - les substances nocives pour l’environnement.
 

 

Des collections exemptes de PCF

 
Schöffel s’est fixé un objectif ambitieux pour 2020 : toutes les collections seront traitées avec des substances chimiques exemptes de PCF.
Ces PCF, composés poly et perfluorés, sont des polymères chimiques qui font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto. Ils sont hydrofuges, anti-salissures et oléofuges. Les vêtements sont ainsi rendus imperméables au moyen de ces composés mais, leurs résidus ne sont pas biodégradables et ils peuvent présenter un danger pour la santé (en cas de fortes concentrations).
 
Pour s’affranchir des PCF, Schöffel mise sur de nouveaux matériaux (avec une présence de cire ou de silicone). De nombreuses séries de tests permettent de vérifier le comportement des tissus ainsi traités. Les services Achats et Développement Produits collaborent étroitement pour trouver rapidement les meilleures solutions.
 
La collection été 2017 était exempte à 62% de PCF, celle de l’hiver 2017/18 l’est à 70% (avec notammentune collection enfants totalement dépourvue de PFC).
Avec un palier prévu pour 2019 de 90% de vêtements sans PCF, Schöffel est en passe de réussir son pari.
 

 

La nature, au cœur des enjeux et stratégies de Schöffel

 
En 2012, Schöffel est devenu membre de l’EOCA (European Outdoor Conservation Association).
A l’initiative de l’industrie européenne de l’Outdoor, cette association est dédiée à la protection et à la préservation des régions, animaux et plantes menacés.
 
À ce jour, l’EOCA a déjà soutenu 74 projets dans 26 pays, financés par les contributions de plus de 130 membres et par des collectes de fonds. Depuis sa création il y a 10 ans, un montant total de 2 millions d’euros a ainsi pu être rassemblé.
 
 
Depuis de nombreuses années déjà, Schöffel respecte la règlementation concernant la protection animale. Schöffel n’utilise pas de matière première animale, ayant été produite avec souffrance :
 
  • la fourrure naturelle a donc tout naturellement été bannie des collections
  • le cuir naturel provient de l’industrie alimentaire et seulement d’animaux n’appartenant pas aux espèces protégées. Du cuir synthétique est également utilisé
  • la laine Mérinos ne provient pas d’élevages pratiquant le mulesing (technique courante d’ablation des chairs autour de la queue du mouton, pour réduire l'incidence d’un parasite appelé la myase)
  • quant au duvet, celui-ci est exclusivement récolté après abattage pour l’alimentation. Aucun volatile ne subit donc le plumage à vif.
 
Enfin, Schöffel utilise des matières écologiques telles que :
 
  • le coton biologique,
  • le Tencel, une fibre issue du bois provenant de forêts exploitées de façon durable (matière 100% naturelle, mais aussi biodégradable)
  • le S.Cafe® produit à partir de marc de café recyclé qui permet de neutraliser les odeurs.
 
La dernière version du Rapport Social de Schöffel est disponible (en anglais) sur le site : www.schoeffel.com. Consultez également un complément d’information sur l’engagement de Schöffel dans le développement durable.