> Accueil

Test Chemises FATHI UV et AMALI UV

Le Cambodge est un pays relativement neuf sur le plan touristique. Ce fut le terrain d’essai de la chemise Fathi UV pour Aurel de de l’Amali UV pour Claire.

Mais avant cela plantons un peu le décor !

Sous protectorat amical français jusqu’en 1953, bombardé par le Viêtnam pendant la seconde guerre mondiale, puis de 1965 à 1973 par les USA pendant la guerre du Viêtnam tandis que le pays est en pleine guerre civile. Et affamé.

C’est à ce moment, en 1975, que les Khmers Rouges (sous la direction de Pol Pot) prennent le pouvoir d’un pays affaibli et y installent un communisme violent. Toutes les industries et une grande majorité de temples sont détruits. Deux millions de personnes périssent abattues par le pouvoir en place ou mourront de faim et de maladies. Délogés en 1979 par les Vietnamiens, les Khmers Rouges resteront présents sous forme de factions armées jusqu’à la mort de leur leader, en 1998.
C’est à partir de ce moment que le Cambodge peut commencer à panser ses plaies et s’ouvrir au tourisme.

Et, il a de beaux jours devant lui… Ce que l’on connait généralement de ce pays, ce sont les temples d’Angkor. Et cela tombe bien car nous y sommes ! Ce sujet ayant déjà été brillement traité, aussi parlons d’autre chose. Le reste du pays.

C’est ce pays que nous avons sillonné pendant quatre semaines sur nos fidèles scooters Malaisiens.

Pendant ces quatre semaines de bourlingue, au-delà des paysages fabuleux, ce qui nous à le plus marqué ce sont les Cambodgiens. Le fait d’avoir circulé en mobs nous a  ainsi permis d’aller voir dans les petits coins perdus, nous a donné la chance de rencontrer un peuple toujours souriants, optimistes et rigolards même pour les plus démunis, aidants, chaleureux. Un peuple dont la gentillesse, la tendresse et le sens de l’accueil ne sont plus à prouver. Un pays qui nous a donné envie d’y rester et d’y poser nos valises.

Voyager au cœur du Cambodge en scooters nous a aussi permis de tester nos chemises, pendant ces trente jours, (en leur laissant un petit moment de répit bien sûr, lors de leur séjours réguliers à la laundry). De mi mai à mi avril ces chemises étaient sur tous les fronts. Sur la moto, en balade dans la jungle, à l’assaut des marchés Cambodgiens. Elles ont juste évité les bains dans les cascades que nous réservions aux t-shirts.

Nous vous expliquions dans notre article sur Noël aux Philippines que ces chemises ne sont pas forcément adaptées aux climats chauds et moites d’Asie du Sud-Est, car ayant tendance à coller à la peau par l’action combinée de la sueur et de l’humidité de l’air.

Pourtant, depuis que nous

Mots Clés