> Accueil

THAÏLANDE: Man vs Thaï

deux €uros. Et la cuisine est un délice, variée, saine et équilibrée. Dans le sud de la Thaïlande le poisson est omniprésent et très bon marché, l’occasion de faire le plein de phosphore, et donc de devenir malin. Si vous êtes plus un terrien, le porc et le poulet se trouvent également partout.

Ajoutez à cela une foultitude de fruits et de légumes bon marché qui vous donneront les vitamines qu’il vous faut et rendront vos repas mémorables.
Cependant, si vous êtes un peu fragile, méfiez-vous du piment, omniprésent et qui, caché dans une salade de papaye verte, nous a transformés en cocottes minute ! N’hésitez pas à préciser sans piment, ce qui fera rigoler la cuisinière mais vous permettra de doser les épices à votre goût car vous trouverez toujours sur votre table 4 petits pots d’épices diverses et variées.

Et si vous êtes curieux et aventuriers, dégustez quelques grillons, blattes ou asticots grillés, c’est délicieux (même si pas super ragoûtant).

Avant d’arriver en Thaïlande, nombre d’occidentaux nous avait expliqué que les Thaïlandais pouvaient être rudes, voire même malpolis. Il est probablement vrai que, blasés par les dizaines de milliers de touristes étrangers qui assaillent les plages du Sud chaque année, les Thaïlandais n’ont plus tellement envie de faire d’efforts (qui ne sont pas forcément récompensés…).
Nous n’avons jamais rencontré ce problème durant notre séjour, au contraire. Notre relation avec les Thaï n’a été que sourires, gentillesse et délicates attentions. Vous ne les connaissez ni d’Eve ni d’Adam, mais certains n’hésiteront pas à venir démarrer une discussion (avec le langage du corps) en vous apportant un verre de brandy-eau gazeuse ou des calamars en brochette.

Dans les commerces, s’il fait chaud (et il fait chaud) dans un restaurant, ils vous installeront un ventilateur devant votre nez et vous apporteront un grand verre d’eau glacée. Vous trouverez toujours, même dans les chambres les moins chères, une serviette de toilette, du papier hygiénique, une bouteille d’eau et un petit savon. Parfois même des préservatifs, c’est dire… !

Tant que nous parlons des hébergements, creusons un peu la question. Pour une dizaine d’€uro (ce qui est le maximum que nous ayons payé), vous nagez presque dans le luxe. Eau chaude, wifi, climatisation, parfois même un coin cuisine, télévision (avec lecteur DVD, oui !)… Qui a dit que l’hospitalité Thaïlandaise était morte ? En revanche, dans les coins les plus reculés, la recherche d’un hôtel peut s’avérer mission impossible : Tout est écrit en Thaï ! Une bonne mémoire visuelle pour reconnaître les signes du mot « hôtel » pourra vous être utile…

Enfin, puisqu’il faut bien mettre une ombre au tableau sinon nous serions dans un monde parfait comme celui des Bisounours, n’oubliez pas que vous êtes dans un pays tropical ! La moindre égratignure peut prendre des proportions importantes. La chaleur et l’humidité peuvent être source d’infection. Et il existe également une ribambelle d’insectes qui vous feront peut-être un peu peur, mais le plus pénible au quotidien reste notre très habituel ami le moustique. Soyez prévoyants, et partez avec votre bonbonne de répulsif, ou votre crème apaisante si vous êtes masos.

Et, en dehors des coins touristiques, mesdames, il vous est recommandé de vous baigner au moins en t-shirt, pudeur Thaï oblige.

Claire s'est bien adaptée!

Une fois cela intégré, vous pourrez, comme nous, partir à la découverte de l’autre Thaïlande, celle où les seuls humains que vous croiserez seront Thaïlandais, et y vivre heureux pour presque rien (notre budget journalier est de 30 €uro pour deux et nous ne nous sommes pas privés)

Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans de petits paradis caché fréquentés uniquement par les Thaïlandais. Et nous, y faisant figure d’OVNI.

Et on a ri !
Car ces endroits où personne ne parle autre chose que le Thaï, où tout est écrit en Thaï, nous ont fait développer des trésors d’ingéniosité pour nous faire comprendre (nous n’avons jamais été si italiens qu’en essayant d’expliquer que nous cherchions une chambre), nous ont fait tenter des expériences culinaires au hasard (ce qui peut être dangereux car le piment est très présent), nous ont fait avoir des conversations absurdes et tendres avec les forces de l‘ordre autour d’un verre.

Et c’est dans ces moments là que la gentillesse des Thaïlandais prend tout son sens.

Ce furent quatre semaines apaisantes, de paysages fabuleux, de rencontres émouvantes, de gentillesse spontanée, et tout cela nous a convaincu que la Thaïlande n’a pas dit son dernier mot en matière de tourisme, à condition bien sûr, d’aller voir dans les coulisses, là où le tourisme de masse n’a pas encore posé ses gros pieds crottés.

Bon voyage et n’oubliez pas, sortez des sentiers battus ! Nous ne sommes pas seuls sur terre !


Nos vêtements testés :

Femme : Robe RUSHA -T-shirt ILORI - Chemise AMALI UV - Bermuda JALI
Homme : T-shirt RAHIM - Bermuda TROY