> Accueil

** TURQUIE - Neiges et Loukoums

7 lacs, Yedigöller, un immense plateau d’altitude où l’été les nomades installent leur campement.
Au passage, nous découvrons et explorons les superbes sommets du Gurtepe, du Karacatepe…!
Un enchainement de crêtes, vallons et cols nous amènera aux portes de ce plateau avec comme point de repère la masse rocheuse de Direktas !
La très longue traversée de ce plateau des lacs nous conduit sur l’un des plus beaux sommets du massif, à 3730m, le mont Emler.
De ce sommet, que je foule pour la 4ème fois, nous basculons dans la magnifique descente d’un vallon suspendu puis des gorges impressionnantes…pour rejoindre le camp de Sokulupinar.
Je me souviens de mon premier séjour dans le massif, il y a plusieurs années de cela, alors que je découvrais ces itinéraires. Mes amis turcs m’avaient expliqué l’itinéraire.
« Tu verras, ce n’est pas compliqué, tu rentres dans la gorge par des portes très hautes et tu vas tout au fond…là tu verras, c’est très étroit mais tu montes dans ce couloir et tu vas te retrouver dans un large vallon ! »

Les explications étaient on ne peut plus vraies…Impossible en effet de se tromper !
A Sokulupinar, Yusuf et Yilmaz sont au rendez-vous et nous attendent avec des bières ! C’est un véritable réconfort après cette très longue journée de ski.
Chaque jour, nous apprécions un peu plus l’hospitalité turque…pour eux aussi, le plaisir d’être en montagne est palpable…A l’arrivée de chaque étape, outre les bières, nous avons droit au thé servi au samovar et chauffé au feu de bois et bien souvent, ces boissons sont complétées par des cuisses de poulet grillées sur le feu de bois…des moments inoubliables que ces instants partagés après de longues journées de ski !
Il est temps ensuite de rejoindre le village et de retrouver la famille de Yilmaz chez qui le camp de base est installé dans le petit village de Cukurbag.
Nous sommes à plus de la moitié de notre pari. Et ce soir, autour du raki, le moral est au beau fixe. Les passages de liaison qui m’inquiétaient ont été trouvés !
Demain, nous partons dans les gorges qui enserrent le point culminant du massif, le Demirkazik. Ce sommet est essentiellement rocheux mais il cache autour de ses hautes falaises, de profonds canyons et des vallons suspendus que nous allons découvrir skis aux pieds. L’impression est irréelle de skier dans ces gorges, larges parfois de quelques mètres mais hautes de plusieurs centaines…aucunes échappatoires…la seule sortie est en bas, à moins qu’une barre rocheuse ou un verrou ne vienne stopper notre progression !
Mais ce jour là, la chance nous sourit et nous arrivons presque skis aux pieds en bas des gorges de Cimbar, la route et le village de Demirkazik sont tout proches !
Il ne nous reste plus qu’à explorer la partie nord du massif, avant que celui-ci ne rejoigne le plateau anatolien au dessus du village de Pinarbasir. Les sommets, bien que moins haut

Mots Clés